Accueil Réflexions générales Être vigilant face aux discours manipulateurs, même dans notre petit monde rural.

Être vigilant face aux discours manipulateurs, même dans notre petit monde rural.

0
136

L’article du Bien Public du jeudi 1er novembre, en compte rendu de la dernière réunion du Conseil Municipal, rappelle les motivations principales à l’origine  de la commune nouvelle. Ces motivations sont exprimées par monsieur Roussel, à l’aide de formulations standards qui utilisent les mots clés à la mode du moment. On peut constater que ces mots assénés comme des slogans, d’une banalité désolante, sont dans tous les discours politiques qui veulent endormir.

Le développement de la Commune et son avenir sur le long terme : ce qui est amusant, si l’on peut dire, c’est que, justement, les Maires ont fait disparaître la leur ; de Commune. Alors que les habitants n’avaient aucune raison de s’inquiéter de leur avenir. On ne va pas raser leur maison. Bien sûr, les Maires en ont créé une nouvelle ; de Commune ; une toute petite qui sera elle aussi condamnée à disparaître si  l’on suit bien les arguments de ces messieurs-dames les élus.

La mutualisation des services et des équipements, la réalisation d’économies dans les achats, faciliter les négociations auprès des acteurs extérieurs. Messieurs les élus veulent avoir tout d’une grande, en passant de 200 à 300 habitants.  On peut comprendre ces besoins dans une métropole. Mais chez nous ? Les services et les équipements sont déjà mutualisés dans  la Communauté de Communes ;  la lecture du budget montre qu’il n’y a pas d’économies à réaliser dans les achats ; qu’est-ce que les élus veulent négocier plus facilement auprès des acteurs extérieurs ? Là encore, la manipulation consiste à fausser la perception de la réalité  en usant de mots séducteurs.

Le développement du territoire. Deux fois le mot développement, car ce mot a de la valeur aux yeux de ces messieurs. Forcément tout le monde l’utilise, ça justifie tout. Qui pourrait être contre le développement ? des passéistes qui ne veulent pas avancer ! Dans notre cas, le développement de notre territoire ne veut pas dire grand chose, car les haies de nos jardins ne vont pas s’écarter. En revanche, les entreprises d’exploitation forestière voient leur domaine s’élargir de quelques 300 ou 400 ha de forêts, et il est d’ailleurs prévu, dès à présent, l’aménagement des chemins d’accès aux frais du contribuable.

La préservation de l’aspect économique de l’ensemble de la population face aux nouvelles charges qui incombent la commune : Nous ne savons pas quel mot souligner ici. On reconnait dans cette formulation l’élocution de nos Maires tant elle est incompréhensible. La suite nous permet malgré tout d’en deviner le sens : à l’avenir on sera contraint, à un moment donné, de passer à une fiscalité plus importante.  Or, nous savons déjà que les habitants de Quemigny vont voir leurs impôts augmenter.  Allez ! Nous allons tout de même souligner le mot  préservation  qui  se veut certainement flatter l’esprit conservateur du monde rural (encore un cliché)

Tout ceci pour dire, en employant nous aussi des mots à la mode, que nous sommes passés d’un ancien monde qui vient de mourir, vers un nouveau, vers celui du discours politique manipulateur, celui de la roublardise.   Nous n’allons pas revenir sur cette fusion, il n’y a pas de retour arrière possible. En revanche, nous allons être extrêmement vigilants pour ce qui concerne ces projets immédiats qui arrivent aussi soudainement que la fusion, avant même qu’elle ne soit effective :

  • le projet de porcherie
  • le projet d’unité de méthanisation dont nous avons parlé déjà dans notre dernier article, et dont nous reparlerons
  • La modification du PLU dont nous allons parler également prochainement

Sachant que ces trois sujets, auxquels nous pouvons ajouter l’exploitation des forêts, peuvent être très logiquement et étroitement liés.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par quemignyclemencey
Charger d'autres écrits dans Réflexions générales

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Communiqué de presse envoyé ce jour au Bien Public par monsieur Mangione, ancien conseiller Municipal de Clémencey. Merci de son soutien !

Dijon, le 3 novembre 2018 LA COMMUNE PERMET LA DÉMOCRATIE AU PLUS PRÈS DES CITOYENS  …