Accueil Pour information METHANISATION : un documentaire sur ARTE qui date de 2013

METHANISATION : un documentaire sur ARTE qui date de 2013

0
60

Un documentaire édifiant :

Cliquez là : https://www.dailymotion.com/video/x1014cm

Le constat est inquiétant : certaines des solutions préconisées pour produire de l’énergie ‘propre’ ont l’effet inverse. C’est ainsi que les biocarburants contribuent en fait à l’augmentation des émissions de CO2.

Un documentaire diffusé le 14 mai 2013 par la chaine ARTE s’appuie sur des enquêtes menées aux quatre coins du monde montrant que certaines énergies décriées comme telles ne sont pas vraiment vertes.

D’ici à 2050, les fournisseurs d’électricité devront produire de l’énergie sans émettre de dioxyde de carbone (CO2). L’éolien et le solaire font naître des espoirs, alors qu’ils ne couvrent que 1 % de l’approvisionnement en énergie en Europe. En revanche, l’industrie du biogaz se développe.

Seul souci : « pour alimenter cette filière, il faut de la biomasse, matière organique, qui, après transformation, produira de l’énergie ». À l’origine, celle-ci devait provenir des déchets agricoles. Mais, au final, les exploitants préfèrent cultiver du maïs, et utilisent pour cela… du fioul. L’essence consommée par les 7.500 centrales de biogaz allemandes par exemple génère 2,5 millions de tonnes de CO2 par an, des données qui n’entrent pas en compte dans le bilan carbone de l’Union européenne.

Cette céréale sert aussi de base aux biocarburants. En Europe, l’extension de sa production se fait au détriment des parcelles en fourrage ou des tourbières qui constituent d’importantes réserves de CO2. Au Brésil, elle provoque la destruction de pans entiers de la forêt amazonienne, libérant au passage des tonnes de gaz à effets de serre. En Europe, les centrales thermiques sont censées remplacer le charbon par du bois, mais les résultats ne sont guère probants. Partout, des multinationales régissent le marché de l’énergie.

Ce documentaire donne la parole à des syndicalistes paysans, des experts, des commissaires européens et des militants écologistes pour mieux décrypter certaines collusions d’intérêt entre politiques et industriels.

Nous ne croyons pas au capitalisme vert qui reste, par essence, sur un modèle productiviste et de recherche du profit comme seul guide. 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par quemignyclemencey
Charger d'autres écrits dans Pour information

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Création d’une commune nouvelle : une séance pitoyable

Une atmosphère surréaliste régnait hier soir à la Mairie de Quemigny-Poisot. Quelques tren…