Accueil Unité de méthanisation Lu dans 20MINUTES : la presse s’empare du sujet « méthanisation »

Lu dans 20MINUTES : la presse s’empare du sujet « méthanisation »

0
75

Titré :  Méthanisation: Un collectif alerte sur les dérives d’une filière française en plein essor, le journal nous dit que le nombre de méthaniseurs grimpe en flèche, trop vite pour prendre en compte ses dangers.

cliquez ici :  https://www.20minutes.fr/planete/2435307-20190128-methanisation-collectif-alerte-derives-filiere-francaise-plein-essor

Daniel Chateigner, professeur de physique à l’université de Caen et Anne Danjou, présidente de « Bien vivre en Anjou » Tous deux représentants de collectifs appelant à une méthanisation raisonnée. :« Nous ne sommes pas contre la méthanisation mais ses dérives », glissent-ils.

Anne Danjou pointe déjà le ballet des camions chargés de déchets organiques qui viennent alimenter les grosses unités de méthanisation. « Celles qui n’ont pas assez des déchets produits alentour pour fonctionner mais doivent aller les chercher parfois à des centaines de kilomètres de là », précise-t-elle. Une grosse installation de méthanisation (unité industrielle) nécessite le passage de dix camions par jour travaillé, évalue l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

L’article pointe également du doigt les mauvaises odeurs et, sans vouloir jouer sur les peurs, la qualité du digestat, sujet déjà évoqué dans nos derniers articles. Mais l’enjeu n’est pas seulement d’éviter les nuisances locales. Il est aussi de s’assurer qu’il y ait suffisamment de déchets organiques pour alimenter ces méthaniseurs. « Il faut à tout prix à éviter le modèle allemand, insiste Daniel Chateigner. Ce pays a fortement développé la méthanisation au point d’avoir 10.000 unités aujourd’hui. Mais ils sont alimentés avec des cultures dédiées. Du maïs essentiellement. » L’effet pervers est le même que pour les biocarburants : l’accaparement des terres agricoles pour la production d’énergie plutôt que l’alimentation. En décembre dernier, la Confédération paysanne, syndicat agricole qui milite pour une agriculture paysanne, manifestait dans la Sarthe devant ce qu’elle considère comme un premier signe d’un accaparement des terres pour la méthanisation.  Ce danger existe également  sur nos plateaux des Hautes Côtes qui n’est pas une région d’élevage.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par quemignyclemencey
Charger d'autres écrits dans Unité de méthanisation

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Nous demandons une information sincère, et qu’un projet soit clairement dessiné

  Trois communes du département de l’Indre (Saint Marcel, Argenton-sur-Creuse, Péche…